Fiches de Lecture – Nouveaux Auteurs

 

Voici les deux critiques que j’ai reçu du comité de lecture des Nouveaux Auteurs pour le Prix du Premier Roman d’Yann Queffelec pour mon roman intitulé Je pardonne à l’enfant. Note global: 7.75

Fiche de Lecture numéro 1 

Son résumé:

Une famille qui paraît « banale » dans une campagne « banale » et qui devrait vivre une vie on ne peut plus « banale » ….4 personnages principaux, un père « Hubert », boulanger de son état, alcoolique chronique avec toutes les dérives imaginables…..Claudette , sa femme, docile, qui travaille à la boutique, Noël, le presque -petit dernier , écolier et enfin , Sébastien , le fils aîné  qui décidant de prendre son envol en quittant la maison familiale va déclencher involontairement une lame de fond tranchante qui va bouleverser à jamais l’ordre de leurs vies !!!!

Appréciation Globale:

Belle écriture que celle de Jérôme Apolda, vive, sensible, précise et incisive….On entre dans ce livre pour ne plus le lâcher .Chaque personnage est attachant à sa manière. L’auteur a cette faculté d’être intimement tous ses personnages ! Qu’ils soient : enfant, jeune homme, femme, homme, vieux, jeune !!! L’auteur retranscrit, parle, pense et agit comme chacun d’entre eux avec un tel réalisme qu’on pourrait se demander s’il n’a pas été dans sa vie passée, présente, ou futur, chacun d’entre eux…Du coup, le lecteur est au plus près de chacun des acteurs de ce livre et vit avec eux ces moments bouleversants de cette tranche de vie tranchante !

> Pourquoi cette note : 
réel talent d’écriture,sentiment du lecteur d’être au plus près de chacun des acteurs du livre grâce à une écriture incisive.

> Mon sentiment sur le titre du livre : 
ne correspond pas vraiment au ressenti que j’ai eu en lisant ce livre, titre pas assez percutant , pas assez puissant

> Ce que je pense des personnages : 
chaque personnage a sa propre histoire, son propre ressenti, son langage, ses idées et l’auteur retranscrit avec brio chaque état d’âme , chaque état de fait de façon tellement réaliste, que l’on devient spectateur intime de tous.

> Ce que je pense du thème général du livre : 
Vraiment un bon livre, percutant, bien écrit et tellement réaliste !

> Ce livre ferait-il un bon film ? 
probablement!

Fiche de Lecture numéro 2

Son résumé: 

Un carton dérobé à un serveur et laissé dans un grenier est le fil conducteur de ce roman autobiographique qui révèle une sombre histoire familiale liée à l’alcool, celle de la famille Thillet, et en particulier celle de Noël, l’enfant de 11 ans, mal dans sa peau, pas intégré à l’école, qui s’évade dans la fiction.

Appréciation Globale:

> En une phrase : 

Livre agréable à lire, le thème est intéressant, autobiographique ou non. L’alcoolisme et ses effets néfastes sur l’environnement familial est un drame qui touche certainement de nombreuses familles, cet thème est bien traité, ainsi que la détresse de l’enfant.

> J’ai particulièrement apprécié : 
L’histoire est présentée de façon originale, la situation familiale se dévoile petit à petit. Le lecteur s’intéresse aux personnages, à l’histoire. La maison du 2 rue Pasteur, la boulangerie, le thème abordé font penser, en version moderne et au style moins soutenu, à certains romans de Zola.

> Pourquoi cette note : 
Le style est recherché, le vocabulaire choisi (mais des expressions pas forcément heureuses: affection impavide – formes boteriennes – mollesse simiesque – la géhenne émotive…)

> Mon sentiment sur le titre du livre : 
Le titre du livre évoque un roman autobiographique, le “je” apparait dans deux paragraphes en italique et p6 “cette batisse colorée lui donnait la chair de poule – me donnait la chair de poule” D’autre part, “je pardonne à l’enfant” alors que l’enfant pardonne en fait à son père… L’auteur devenu adulte pardonne à l’enfant, qui est une victime… J’aurais plutôt dit “je pardonne à mon enfance” qui engloberait le pardon au père et à l’enfant…

> Ce que je pense des personnages : 
Les personnages sont bien décrits, attachants. Que ce soit Hubert Thillier et sa dépendance à l’alcool, Claudette, l’épouse qui subit les violences, et ressemble à beaucoup de femmes de tous temps, le fils aîné Sébastien et Noël. Melle Curieuse est aussi intéressante. Nous pourrions dessiner chaque personnage, on peut très bien les imaginer, on pourrait en dresser un portrait.

> Ce que je pense du thème général du livre : 
Le thème est intéressant, il montre bien les effets de l’alcool. Comme je le disais plus haut, le carnet, lien entre les différents personnages, pourrait être travaillé et être un réel fil conducteur.

> Ce livre ferait-il un bon film ? 
Pas un film, mais pourquoi pas un court métrage sur l’alcool.

 

Vous pouvez retrouver ces fiches de lecture ici sur le site officiel des nouveaux auteurs: http://www.lesnouveauxauteurs.com/docs/livre.php?id=7744

Written by Jeronimo

This is nothing more than the witty rumblings of a Fairy (Capital F) who tells it like it is...Erm, thinks it is... or well, just dreams it. After escaping the evil grip of abismal Moscow (where the saga started - see the GULAg episodes), our Fairy found himself in the...
Read more